Faire des méthodes en 3D


Il s’agit d’un extrait de la vidéo de formation.
La version complète est réservée à nos clients.
Cliquez ici pour commander un accès ou connectez-vous si vous en avez déjà un.


Transcription de la vidéo

Aujourd’hui nous allons découvrir quels sont les avantages liés à la réalisation de méthodes en 3 dimensions et comment y parvenir.

L’un des atouts de la 3D réside dans sa capacité à captiver vos interlocuteurs. Vous aurez beau tenir un discours parfait sur le plan technique, s’il n’est pas compréhensible par vos interlocuteurs sa qualité ne sera pas perçue par une majorité d’entre eux. La 3D est compréhensible par tout le monde et constitue donc un excellent vecteur de transmission des informations.

Lorsque vous préparez un chantier, vous faites des choix sur les techniques d’exécution des travaux, sur la planification et le phasage des interventions. Ces choix doivent être communiqués. La maitrise d’œuvre devra emmètre un avis favorable ou défavorable, et les équipes de production devront les comprendre parfaitement pour les mettre en application conformément à vos attentes.

Faire des méthodes, c’est avant tout communiquer. Et la 3D est un formidable outil de communication qui servira à la fois à tenir un discours commercial au stade de la réponse à un appel d’offre, mais également à véhiculer les bons messages au stade de la production.

Un autre atout de la 3D vient de l’amélioration de la qualité même du travail de préparation de chantier et de son niveau de précision.

Un exemple très simple :

Modéliser en 3D un plan d’installation de chantier en 3D permet de voir immédiatement si les grues peuvent tourner sans heurter d’obstacle avoisinant. En 2 dimensions, cette vérification nécessite le dessin préalable d’une coupe.

Modéliser en 3 dimensions permet de travailler directement sur une maquette de l’objet et non sur une reconstruction bidimensionnelle. Il n’est plus nécessaire de « déconstruire » l’objet pour le transcrire en 2 dimensions. Travailler en 3D revient à travailler au plus proche de la réalité et réduit donc le risque d’erreur de tracé ou de transcription des informations.

Les applications de la 3D pour les méthodes sont nombreuses :

  • Plan d’installation de chantier en 3D,
  • Cycles de réalisation,
  • Rotations de banches,
  • Plans de passerelles,
  • Modes opératoires…

Maintenant que nous avons vu les avantages de la préparation de chantier 3D, voyons comment y parvenir. La question qui vient immédiatement à l’esprit est : « quel logiciel pour faire des méthodes en 3 dimensions ? ».

La réponse dépend du type de document que vous souhaitez produire. Je vais donc traiter ces documents au cas par cas et vous indiquer les logiciels les plus adaptés.

Commençons par le premier cas :

Faire un plan d’installation de chantier en 3D

Ce travail nécessite en premier lieu de compiler deux modèles tridimensionnels : le bâtiment à construire et le terrain en phase provisoire, c’est-à-dire avec le terrassement en masse.

Pour le bâtiment, si une maquette numérique BIM vous est mise à disposition, vous devrez vous équiper d’un logiciel de maquette BIM (Revit, ArchiCAD, Allplan…) pour la filtrer, la modifier et la convertir. Si vous ne possédez pas de maquette numérique, vous devrez alors vous lancer dans une modélisation fastidieuse du bâtiment. Pour cela, un logiciel de modélisation rapide tel que Sketchup saura vous y aider de manière rapide et conviviale.

Pour le terrassement, un logiciel tel que Covadis ou Mensura accomplira parfaitement le travail et génèrera un modèle 3D du terrain terrassé sous la forme d’un maillage exportable.

Il vous faudra ensuite un logiciel capable de compiler les deux modèles 3D (bâtiment + terrassement) ce qui est le cas des logiciels de maquette BIM évoqués précédemment, de Sketchup mais aussi d’AutoCAD et de ses équivalents.

Vous obtenez ainsi un modèle 3D complet terrain + bâtiment. Il reste désormais à l’habiller avec vos installations de chantier (grues, cantonnements, matériels…). Le logiciel Sketchup offre l’avantage d’être connecté à la « 3D Warehouse », une base de modèles 3D libre et gratuite de plusieurs milliers d’objets modélisés par la communauté d’utilisateurs du logiciel. Il sera aisé d’y retrouver tous les modèles dont vous aurez besoin pour modéliser votre plan d’installation de chantier. Notez tout de même que les logiciels de BIM sont également une bonne solution, notamment lorsqu’ils sont liés à des plateformes telles que BIMobject.

Voyons maintenant un deuxième exemple :

Faire une rotation de banches ou un plan de passerelles en 3D

Il existe des logiciels dédiés à ces usages, tels que PCMO ou MéthoCAD qui ont été précurseurs en la matière depuis des années. Performants, ces logiciels s’avèrent tout de même très couteux et la généralisation du BIM conduit à envisager de nouvelles solutions directement liées aux logiciels de BIM. Revit se démarque grâce à son plugin Dynamo qui permet de programmer des séquences de modélisation au travers d’algorithmes visuels et abordables aux débutants en programmation. Il n’existe à ce jour pas de solution complète pour les méthodes commercialisée mais uniquement des outils développés en interne par des majors de la construction pour leurs besoins propres.

Si vous cherchez toutefois à modéliser des phasages simples et limités les logiciels tels que Sketchup pourront vous offrir une réponse provisoire.

Faire un mode opératoire en 3D

La notion de mode opératoire sous-entend la transcription de plusieurs éléments : le matériel, les ouvriers, la sécurité et une dimension temporelle prenant la forme de « phases ». Si vous souhaitez réaliser une suite de séquences immobiles, aux instants clés de la réalisation de l’ouvrage, Sketchup et ses équivalents seront les outils offrant le meilleur rapport entre le temps passé et la qualité de rendu. Si toutefois vous désirez vous aventurer dans la réalisation de vidéos dans lesquelles les objets eux même sont animés (mouvements d’un ouvrier, déplacement d’une charge…) vous devrez alors vous orienter vers des logiciels d’animation 3D tels que 3DS Max.

Pour réaliser des méthodes en 3D, la question des compétences est un volet non négligeable.

Modéliser en 3 dimensions n’est pas du tout le même travail que de le faire en 2 dimensions. Les projeteurs de votre entreprise ne seront pas opérationnels en 3D dès lors que vous leur demanderai. Une formation leur sera indispensable, notamment pour les logiciels de BIM qui instaurent une logique de travail totalement nouvelle et pour lesquels les sessions de formations initiales ont généralement une durée de 5 à 6 jours.

Au terme de la formation, une mise en pratique immédiate devra être rendue possible, sans quoi les acquis de la formation seront très vites perdus. Assurez-vous donc de ne pas former vos équipes trop tôt ! L’ensemble de la chaine de travail doit être prêt à accueillir et utiliser ces nouvelles pratiques en 3D.

Un dernier aspect malheureusement nécessaire est le coût d’ l’investissement.

Mis à part Sketchup pour lequel l’investissement est très réduit,  les logiciels de BIM engendrent des coûts de licences et de formation conséquents. Je vous invite donc à consulter les revendeurs locaux des logiciels pour définir la viabilité de vos projets d’investissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.