Faire un plan d’installation de chantier


Il s’agit d’un extrait de la vidéo de formation.
La version complète est réservée à nos clients.
Cliquez ici pour commander un accès ou connectez-vous si vous en avez déjà un.

Transcription de la vidéo
Aujourd’hui nous allons découvrir comment réaliser un PLAN D’INSTALLATION DE CHANTIER à l’aide du logiciel AutoCAD ou d’un de ses équivalents gratuits.
Découvrons tout d’abord ce qu’est un plan d’installation de chantier.
Ce document est généralement produit par l’entreprise de BTP dont le lot représente la plus grande part du montant total d’une opération de construction. Dans la grande majorité des cas, il revient donc à l’entreprise de gros-œuvre d’établir ce document.
C’est le conducteur de travaux qui porte la responsabilité de ce document, mais il se fera parfois aider d’un ingénieur ou technicien méthodes pour sa création.
Le plan d’installation de chantier sert à indiquer la position et les caractéristiques des matériels mis en place par l’entreprise pendant les travaux. Il s’agit du matériel servant à répondre à ses propres besoins ou à ceux d’autres entreprises. Il peut s’agir par exemple :
– Des cantonnements
– Des cheminements électriques, télécom, eau potable, eau usée de ces cantonnements
– Des moyens de levage (grue mobile ou à tour)
– Des centrales à béton
Mais ce document sert également à matérialiser certaines zones particulières :
– Les zones de déchargement des camions de livraison
– Le cheminement des véhicules
– Le cheminement des piétons
– Les zones de stockage du matériel…
Voyons maintenant étape par étape comment créer ce document.
Nous allons dans un premier temps créer ce que l’on appellera le fond de plan. Il s’agit des informations sur le TERRAIN sur lequel nous allons nous installer. Bien qu’importantes, ces informations ne sont pas celles que nous souhaitons mettre en avant dans ce document.
Le fond de plan sera constitué de 2 choses :
– le plan topographique, indiquant les altitudes du terrain naturel
– les talus de terrassement, qui empêchent de s’installer trop près du bâtiment
Il s’agit de 2 informations que nous retrouvons sur le PLAN DE TERRASSEMENT. Je vous invite donc à consulter le tutoriel dédié pour plus d’informations à ce sujet.
Le fond de plan se doit d’être discret. Nous le colorerons donc dans des nuances de noir et de gris.
Une fois votre fond de plan terminé, nous pouvons passer à la suite.
Nous allons maintenant implanter le bâtiment dans le terrain. C’est le PLAN DE MASSE qui vous permettra d’implanter correctement le bâtiment.
Traçons la périphérie extérieure du bâtiment par une polyligne, en remplissons la par une hachure de couleur.
Nous avons maintenant un plan représentant l’état du chantier AVANT travaux et APRES travaux.
Premier réflexe à avoir : délimiter le chantier en représentant la position des clôtures. Celles-ci seront généralement placées sur la limite de propriété. Vos installations de chantier ne devront en aucun cas dépasser cette limite, exception faite des flèches des grues qui peuvent survoler l’extérieur du chantier à la condition d’être hors charge ou en « girouette ».
Pour passer d’une étape à l’autre, un organe essentiel du chantier est à positionner en priorité : LE MOYEN DE LEVAGE. Il peut s’agir soit d’une grue à tour, soit d’une grue mobile.
La position de la grue doit être choisie de manière minutieuse, en veillant à :
– bien répartir la charge de travail entre les différentes grues,
– minimiser au maximum les longueurs de flèche,
– minimiser les zones d’interférence entre les grues,
– couvrir l’intégralité du bâtiment,
– ne pas heurter des obstacles voisins (bâtiment ou pylône par exemple).
Le calcul du nombre de grue devra se faire au préalable, en fonction de la quantité d’ouvrages à produire et du délai accordé au planning enveloppe.
Dans cet exemple, il nous faut placer 2 grues.
Voici le positionnement que je vous propose.
Après avoir fait un comparatif financier entre le béton prêt à l’emploi et le béton fabriqué sur chantier, vous aurez à positionner soit une zone de déchargement des toupies de béton, dans la zone de couverture de votre grue, soit une centrale à béton, qui devra elle aussi être couverte par la grue.
Il sera toujours plus rentable d’avoir le moins possible de centrale à béton : dans l’idéal, il faut donc la placer dans une zone ou toutes les grues du chantier peuvent accéder.
Voici donc le positionnement que je vous propose pour la centrale à béton.

Chaque grue devra avoir sa propre zone de stockage. Mais avant de stocker, il faut décharger les camions à l’aide de la grue. Il faut donc dédier une zone à cet effet sous chacune des grues.
Une fois que vous aurez dessiné votre zone de déchargement, vous pourrez dessiner le flux des camions de déchargement, en indiquant :
– le point d’entrée du chantier,
– l’accès à la zone de déchargement,
– la zone de retournement des camions.
Faites attention, il faut également prévoir une zone de manœuvre à l’arrière de la centrale à béton pour décharger les camions d’agrégats puis repartir.
Les zones de stockage devront être intercalées dans les espaces restants, toujours sous la zone de couverture de la grue.
Une fois tous les matériels de production placés sur le plan, nous pouvons installer les cantonnements. Il s’agira le plus souvent de modules préfabriqués servant de vestiaires, de réfectoires et de sanitaires, mais également de salle de réunion pour l’encadrement de chantier et la maîtrise d’œuvre. Veillez à respecter les surfaces réglementaires pour calculer le bon nombre de préfabriqués, en fonction de l’effectif prévu sur votre courbe de main d’œuvre.
Pensez à rapprocher ces cantonnements tant que possible des points de raccordement aux réseaux d’eau et d’électricité, afin de minimiser le coût des installations.
Tant que possible, les cantonnements devront être positionnés en dehors de la zone couverte par les grues, afin d’augmenter les surfaces de stockage.
Représentez maintenant les réseaux de chantier, pour les cantonnements, les grues, et les centrales à béton.
Une fois votre plan terminé, un dernier élément reste à dessiner. Il s’agit de la vue en élévation des grues. Cette vue verticale permet de calculer la bonne hauteur de grue, en fonction du modèle retenu, du type de châssis, des longueurs de flèches et de dimensions hors-tout de chaque grue.
Veillez à respecter une distance de sécurité de 2 mètres minimum entre chaque grue et tout autre obstacle à proximité.
Veillez également à ne pas dépasser les hauteurs maximales autorisées dans la zone de vent de votre chantier.
En conclusion, le plan d’installation de chantier ne devra jamais être bâclé. Un positionnement judicieux de vos installations vous fera gagner en productivité et en sécurité durant les travaux.
La qualité visuelle de ce document est également à soigner, car il joue également un rôle commercial. Le plan d’installation de chantier est quasi-systématiquement demandé lors d’une remise d’offre. Sa qualité témoigne du sérieux de votre entreprise, et pourra donc contribuer à décrocher une affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.